9782362310188

Titre anglais : Blood Promise (2009)

 

Titre français : Promesse de sang (2011)

 

Auteur : Richelle Mead

 

Maison d'édition : Castelmore

 

 

RésuméComment trouver le courage de tuer celui qu'on aime ? Le monde de Rose a basculé lors de la dernière attaque meurtrière contre l'académie : Dimitri s'est fait enlever par les Strigoï. Or Rose lui a juré qu'elle le tuerait plutôt que de le laisser devenir l'un de ces êtres cruels et sanguinaires. Elle va devoir abandonner sa meilleure amie Lissa et partir à la recherche de Dimitri pour honorer sa promesse. 

 

 

Critique : J'appréhendais vraiment la lecture de ce quatrième tome car j'avais peur de connaître la suite de l'histoire et surtout de connaître les agissements de Dimitri depuis qu'il est devenu un Strigoï. Dès le prologue, nous rentrons dans une atmosphère beaucoup plus sombre et bestiale que les autres tomes. Tout au long du livre, j'ai eu l'impression d'être Rose : je souffrais et pleurais en même temps qu'elle. Ce qu'elle a subi et va subir est vraiment incroyable ; il s'agit d'une des héroines de roman les plus courageuses et fortes. Sa rencontre avec le nouveau Dimitri a vraiment été perturbante car on ne pensait pas qu'il allait réagir de cette manière-là. Après l'avoir vu, on a vraiment une autre vision des Strigoï et ça ne m'a plus étonné de savoir qu'ils sont capables de s'organiser et de tuer en groupe. Concernant Lissa, elle perd totalement les pédales. Au départ, on ne comprend vraiment pas ce qui se passe : Richelle Mead a bien géré son coup car je n'ai compris ce qui se passait uniquement lorsque Rose l'a compris aussi. Heureusement à la fin, j'ai retrouvé la Lissa qui m'a plu dans le premier tome. Maintenant, concernant les garçons : la décision qu'a pris Christian est totalement compréhensible, mais j'espère qu'il changera d'avis car je l'aime beaucoup. Et pour Adrian, je l'adore aussi, mais je crois qu'il va beaucoup souffrir malheureusement : je pense qu'il est vraiment tombé amoureux de la mauvaise personne, mais malgré ça, il restera un ami fidèle je pense. J'ai adoré le fait que l'auteur nous ait fait visiter la Russie, mais aussi la Sibérie : je l'admets, j'avais les mêmes idées reçues que Rose. Une petite précision : c'est dans ce tome qu'on rencontre Sydney, l'alchimiste : c'est l'héroine du spin off de Vampire Academy (c'est-à-dire une nouvelle saga où on reprend les personnages secondaires de la première saga, ici Vampire Academy). Pour conclure, je dirai que ce tome est bien plus perturbant que les trois premiers et nous laisse présager une fin de saga palpitante.

 

 

Note : Encore la note de 5/5.